30 Mai 2005 - Humeurs

Nous sommes encore en démocratie. Dans la mouise certes, mais encore en démocratie.


Voila.

Le vote a eu lieu, les résultats publiés. Nous nous sommes bien amusé ces derniers mois. Et nous pouvons maintenant tirer quelques conclusions incontestables :

1°) Nous sommes encore en démocratie. La classe dirigeante, les médias, les politiques, tout le monde voulait la victoire du OUI. Le succès du NON semble démontrer que le scrutin n’a pas été trafiqué. Après toutes les accusations et prévisions entendues ici et là, y compris à propos de scrutins passés, il est bon d’en prendre note. Une fois les bulletins mis dans les urnes, le processus de comptage et de publication des résultats semble être toujours valide dans notre pays. L’information est importante, car il n’est pas dit qu’un succès du OUI ait permis d’en tirer la même conclusion évidente. Mais ne nous y trompons pas, c’est la seule bonne nouvelle actuelle. Pourvu qu’elle dure encore un peu.

2°) Les médias traditionnels (journeaux radios télés) sont completements manipulés, et surtout tentent totalement de nous manipuler. Jamais, sauf peut être durant l’entre-deux tours de 2002 (Chirac – Le pen), un tel parti pris n’aura été affiché avec une telle arrogance. Les éditorialistes, les journalistes, les consultants, tous ont servis les arguments du OUI, tout en cherchant à décridibiliser au maximum les tenants du NON. Pas de doute, pour pas mal de dirigeants de médias tradtionnels, la démocratie est un mythe inutile. Laisser les gens tenter de penser par eux même ?. Certains semblent bien se demander quel est l’intéret de laisser faire une telle imbécilité. Manipulation, bourrage de crane, arguments stupides dignes de cancres semi-illétrés…… Le jour où les médias prennent le pouvoir politique dans notre pays, nous pouvons dire adieu à notre démocratie Française. Car ne doutons pas que s’ils en avaient le pouvoir, certains directeurs de rédactions, financiers, iraient remplir les urnes et publier les résultats eux même. Et n’oublions pas que nos médias, maintenant, appartiennent à des groupes d’intérets privés, auxquels contribuent régulièrement des acteurs de la vie politique Française. Le résultat est devant nos yeux, et il inquiète.

3°) Les nouveaux médias (blogs, usenet, sites persos, journeaux indépendants) ont été les seuls à permettre la localisation de la véritable information technique. A autoriser la diffusion de l’information sans censure et sans demander l’avis de personne. Comment le débat aurait il pu autant s’étendre et s’argumenter, avec ma fois quelques échanges d’une fort bonne tenue ici et là, sans ce professeur Marseillais, ces activistes d’usenet, tous ces anonymes se permettant d’écrire ici et là leurs argumentations et leurs propres raisonnements. Alors que le Monde n’a publié que la première partie de la constitution, et que les electeurs n’ont reçu le texte que quelques jours avant le scrutin. L’internet est le nouveau gagnant de la liberté d’accès à l’information. Que ceux qui ne manqueront pas de venir nous voir en argumentant de la propagation de rumeur, et du bienfait de la diffusion d’information controlée, dans le but de nous priver de notre liberté d’expression sur le réseau, que ceux là soient traités avec la plus extrème vigilence et repoussés sans ménagement aucun.

4a°) Interne : Nous sommes dans la merde. La classe politique n’a rien compris. Tout le monde depuis 15 ans est d’accord sur la direction générale et la mise en place de l’Europe. Mitterand, Delors, Destaing, Chirac, Jospin, ils ont tous contribués. Ils étaient tous pour le traité, et ils ont tous signé les accords précédents. Le désaveux est terrible. Cela signifie que parmi ceux qui nous dirigent depuis 20 ans, aucun actuellement ne nous représente encore réellemment. Ne restent que quelques contestataires, réactionnaires, ou politicards calculateurs. De quoi prendre peur pour l’avenir interne du pays. Franchement, toutes les conditions pour des soucis démocratiques graves sont réunies. N’importe quel commissaire de campagne, général à la retraite, leader de manifestations, chef local, peut quasiment à ce jour se réclamer d’autant de légitimité que n’importe qui pour tenter de prendre en mains ses propres affaires. Voir les affaires du pays. La nature a horreur du vide. Qui tiens aujourd’hui la barque, et au nom de qui ?

4b°) Externe : Nous sommes dans la merde. La Chine, l’Angleterre, les USA sont mort de rire. Nous rejoignons notre caricature ultime, celle des petits orgueuilleux prétentieux maitre du monde tout seul dans leur coin avec une masse de problèmes à la limite du seuil critique. Pitoyable. Alors qu’il faut être aveugle pour ne pas se rendre compte que le paysage géopolitique mondial est très agité depuis quelques années, et qu’il ne tourne pas en notre faveur. OCDE, OMC, FMI, PIB, la France est devenu un petit pays sur beaucoup de tableaux et pour beaucoup d’indicateurs techniques. Nous ne sommes plus du tout la 4ème puissance économique du monde. Nous sommes fauchés, en retard sur beaucoup de plans, et en plus, nous nous isolons. Sans l’Europe, nous aurons encore moins de crédit sur le plan international. Par exemple, comment les USA nous auraient ils traité après la prise de position de Chirac contre la guerre en Irak, sans le poids de l’Europe derrière nous ? En nous intégrant à leur axe du mal, au même titre que la Korée ou l’Iran ? C’est là qu’il devient possible d’affirmer qu’il est extrèmement dommageable que nos représentants ne se soient pas souciés d’avantage de nos opinions dans leurs travaux précédents vis à vis de l’Europe. De même, d’un point de vue purement tactique, il est également extrèmement dommageable qu’un chef d’état fasse le choix de se saborder tout seul pour la deuxième fois en moins de 10 ans, en entrainant tout le monde avec lui. La première fois sur le plan interne (choix de la dissolution), la deuxième sur le plan externe (choix du referendum). Car le désaveux du 29 mai 2005 nous place dans une position difficilement tenable, incompatible avec nos prétentions, nos illusions, voir même avec notre histoire.

Bonne journée tout de même.

Stef

Nombre de commentaires : 0 - Nombre de consultations : 2130

À propos de Stef

The Boss


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *