09 Juin 2005 - Culture

Ne jamais oublier…. Kipling


Un jour, une femme m’a dit : \ »Faut vraiment être un mec pour vouloir traumatiser son fils avec un truc pareil. Il lui dit même pas d’être heureux !\ »

Et pourtant. Tout est là. Il suffit de lire.

——————————————————–

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou, perdre d’un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre
Et, te sentant haï sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leur bouche folle,
Sans mentir toi-même d’un seul mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
Sans qu’aucun d’eux ne soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors, les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,

Tu seras un Homme, mon fils.

Rudyard Kipling


Nombre de commentaires : 4 - Nombre de consultations : 4181

À propos de Stef

The Boss


4 Commentaires :

  1. ne sert à rien dit :

    Si tu peux renaitre à toi même, tu seras heureux,
    Si tu peux te passer de parler, ton coeur parlera du bonheur,
    Si tu peux oser contre la peur, tu seras le libre en paix,
    ….
    Je me demande si le bonheur est le souhait ultime ou une simple récompense d\’un cheminnement bien plus profond…
    Nous verrons bien
    Voilà ce que me suggère votre petite intro.

    Pour ma part je dirais une dernière fois :
    Le paradoxe de la vie est la lutte entre la matière et l\’esprit; connaître cet équilibre est un état qui me semble dépasser toutes les autres quêtes ( l\’amour est donc la recherche de ce numineux…) MERCI pour votre espace

  2. Not \"Dark Flower\" dit :

    Très belle version de Lavilliers sur son album \ »If\ », en 1988. En ce temps-là, tu te saoulais du Keeper Of The Seven Keys, tu jouais de la guitare dans ta salle de classe le jour de la fête de la musique, et je me demandais ce que cela pourrait donner de jouer de la batterie derrière ce drôle d\’ange blond… Comme le temps passe, n\’est-ce pas? Et mes amitiés à Kipling…

  3. Stef dit :

    Le temps passe effectivement très vite. La vie est une aventure, qui nous bouscule d\’un précipice à l\’autre, en nous offrant de temps en temps une petite joie… Comme celle de te relire 17 ans après, mon vieil ami !

    Et comme celle de me rappeller de ces années musique… Que de temps, que d\’énergies, pour quelques heures de répétitions dans des garages encombrés, pour quelques concerts dans des bars enfumés… Puis, ensuite, de nombreuses nuits blanches a programmer des triturages de son sur mon ordinateur, redécouvrir l\’électronique, gouter aux joies du tracker. Une bien belle periode, qui m\’aura finalement ammené jusqu\’aux sélections du Printemps de Bourges.

    Et puis je me suis coupé les cheveux, et je suis allé faire un vrai métiers.

    La vie est une farce.

    @ ++

    Stef

  4. Anonyme dit :

    une grande farce…
    mais je sais que tu as beaucoup de courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *