Mercredi 30 Octobre 2013 - Humeurs

La jalousie est un bien vilain défaut.


La jalousie est un bien vilain défaut. L’envie aussi. Ainsi que le fait de tout vouloir garder pour soi.

Musique à écouter durant la lecture de l’article :


La jalousie est un bien vilain défaut. L’envie aussi. Ainsi que le fait de tout vouloir garder pour soi.

S’il y a quelques leçons à retenir, c’est d’abord qu’il ne faut pas rester trop longtemps avec un partenaire trop individualiste et aux valeurs humaines critiquables : il tentera de dire que tout est à lui et trouvera normal de s’approprier votre travail.

Il ne faut pas non plus essayer d’instruire quelqu’un d’intellectuellement limité et au comportement frustré : Une fois qu’il maîtrisera quelques points un peu avancés, il se mettra à jouer des épaules et tentera de vous donner des ordres concernant ce que, justement, vous lui avez appris.

Et puis surtout, il ne faut surtout pas se donner à fond jusqu’à l’épuisement pour un ingrat. Car le jour ou vous tomberez malade,  il vous coupera les accès pendant que vous serez à l’hôpital. Puis il partira avec les projets, les clients, vos librairies, vos outils et tout votre travail depuis 6 ans, pour s’empresser d’aller les donner à quelqu’un d’autre qui non content de vous voler votre propriété intellectuelle, s’empressera d’en faire n’importe quoi. Et bien sur, il ne vous demandera jamais comment vous allez ou ce que vous avez eu.

Si par malheur, vous êtes obligé de travailler avec un tel individu qui se considère supérieur de naissance et traite tout le monde comme des inférieurs, n’oubliez surtout pas de vous plaindre en permanence, de ne jamais dire que vous allez bien, de pas indiquer vos bonnes nouvelles publiquement et surtout, surtout, de ne jamais prendre de vacance ou de partir quelques jours. Bien sur, il faudra jouer les émerveillés et les impressionnés quand il vous appellera de son week-end à Barcelone ou de ses vacances pour vous dire qu’il a les pieds dans la piscine. Mais il faudra surtout se plier en 4 pour « sauver » les projets et faire en sorte qu’il ne travaille pas à perte, même si vous découvrez ensuite que « à perte », pour lui, cela signifie vous reverser plus de 30 % de la somme facturée.

Bien évidemment, l’erreur principale à ne pas commettre est de ne surtout pas tenter de s’associer avec un jaloux, envieux, égoïste, individualiste, sans moralité, intellectuellement limité, intérieurement frustré et ingrat. Il fera tout ce qu’il pourra pour saboter le projet, dire du mal, dénigrer, tenter de se faire un max de fric sur le dos de ses associés, se plaindre qu’il n’est pas assez au centre du projet, et pleurer que ça lui coûte trop cher tout en tentant de faire travailler les autres gratuitement ou au tarif du tiers monde, puis finalement  faire tout ce qu’il peut pour vous empêcher de travailler en sabotant les papiers après s’être enfuis en vous refilant sa part des pertes.

Et si cette personne est votre client, prenez-peur, car il est très risqué de confier vos projets à un incompétent qui comprends très moyennement les véritables enjeux et détails d’un projet informatique. Grâce à sa vision uniquement financière, vous vous retrouverez avec des produits gratuits troués, de véritables gouffres de sécurités, et un tel bordel général que vous n’aurez plus d’autres solutions que de pleurer et tout jeter pour tout refaire le jour ou vous vous en rendrez compte (Surtout maintenant que je ne suis plus là pour canaliser les errements du plus grand esprit bordélique que la terre ait jamais porté).

Moralité : si vous croisez un ***** pareille, client ou fournisseur, surtout éloignez-vous en au plus vite. Car malgré tous les efforts possibles, un crétin reste un crétin. Croyez moi, le temps ne fait rien à l’affaire et malgré tous vos efforts, une personne au mauvais fond ne changera jamais. Il y a vraiment des baffes qui se perdent, mais visiblement la vie s’en chargera par elle-même car maintenant cela se sait.



Nombre de commentaires : 1 - Nombre de consultations : 2941

À propos de Stef

The Boss


1 Commentaires :

  1. Stef dit :

    Je ne devrais pas me plaindre, en 6 ans , entre tous les noëls + anniversaire + mariage + naissance de ma fille, il m’a envoyé un petit livre pour Lora. Ce livre se nomme « Pipo » (cela ne s’invente pas). Un vrai bonheur ! Ca c’est du partenaire de choix, collectif, représentant un véritable investissement sur le long terme….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *